Troisième partie : Ces fameuses blessures de course ! Que faire ?

26 juillet 2017

Catégories: Course à pied, Santé/Bien-être

Pour faire suite à nos derniers articles sur les blessures en course à pied, voici deux blessures fréquentes qui touchent le pied.

Tendinite du tendon d’Achille

Qu’est-ce que c’est : Le tendon d’Achille est l’attache qui relie ensemble nos muscles du mollet et qui se trouve sur la partie postérieure de notre talon. Suite à de microtraumatismes à répétition, le tendon peut s’enflammer et provoquer une tendinite du tendon d’Achille.

Causes de la blessure : Surcharge sur le tendon provoquée par un mouvement répétitif inadéquat, mauvais patron de course, modification de notre charge d’entraînement, changement sur le terrain de course à pied, changement de chaussures de course ou chaussures non adéquates, raideur musculaire au niveau des mollets, surentraînement ou problème de voûte plantaire (pieds creux ou plats).

Signes et symptômes :

  • Douleur intense située sur le talon qui augmente lors de l’effort
  • Faiblesses et raideurs musculaires au niveau des mollets
  • Monter et descendre les escaliers est difficile
  • Marche pieds nus douloureuse
  • Modification de votre patron de marche secondaire à la douleur

Fasciite plantaire

Qu’est-ce que c’est : Le fascia plantaire est un fort ligament fibreux peu flexible qui soutient la voûte plantaire. La fasciite plantaire désigne l’inflammation du fascia plantaire suite à des microdéchirures. Il est très sensible aux déséquilibres dans la mécanique du pied.

Causes de la blessure : Plusieurs éléments peuvent mener à cette blessure, mais on note les déséquilibres mécaniques du pied, une tension et une raideur musculaire au niveau des mollets, l’arthrose ou l’arthrite, le port de chaussure sans soutien, un gain de poids soudain (pendant une grossesse, par exemple) ou un poids excessif sur le pied attribuable à l’obésité ou à une position debout prolongée.

Signes et symptômes :

  • Douleur localisée sous le pied et au niveau du mollet
  • Augmentation des symptômes en position debout prolongée
  • Raideur au niveau du fascia et de la voûte plantaire
  • Douleur plus forte au réveil et lors des premiers pas
  • Marche pieds nus très douloureuse

Que faire en présence de ces blessures ?

  • L’application de glace 10-12 minutes sur la région atteinte peut être conseillée afin de diminuer la douleur et l’inflammation. Évitez toutefois son application avant vos entraînements.
  • Ces blessures sont souvent causées par une augmentation trop rapide de la charge et de l’intensité de l’entraînement en course à pied. Il sera préférable de courir moins longtemps mais plus souvent que l’inverse.
  • L’attaque devant pied sollicite plus de contraction au niveau du mollet et du fascia plantaire. Modifiez temporairement l’attaque du pied pour réduire l’irritation de ces régions en phase aiguë de douleur.
  • Adapter votre charge et votre intensité d’entraînement afin de donner du repos à la région atteinte. Une bonne quantification du stress mécanique de course vous aidera à poursuivre vos entraînements ou à effectuer un retour progressif.
  • Varier votre type d’effort en pratiquant un sport à faible impact comme le vélo, la marche, la natation ou le patin à roues alignées.
  • Dans certains cas, la prescription d’orthèse plantaire peut être recommandée à court terme.
  • Éviter de marcher pieds nus durant la phase aiguë seulement.
  • Les exercices d’étirement et de renforcement visant les mollets et le pied seront recommandés pour adapter ces régions à votre patron de course.
  • L’utilisation de taping neuroproprioceptif ou de bas de compression peut aider, chez certaines personnes, à diminuer les douleurs lors des entraînements.

Une évaluation spécifique en course à pied pour analyser votre patron de course, votre charge d’entraînement ainsi que les différentes qualités physiques reliées à la course peut aider à prévenir ces blessures, mais aussi vous permettre de vous remettre sur pied !

N’hésitez pas à consulter un professionnel de santé qualifié en course à pied !

 

Caroline Bourgouin, B. Sc. Kinésiologue/TRP