La posture, qu’est-ce que c’est?

12 décembre 2017

Catégories: Santé/Bien-être

Selon le dictionnaire Larousse, il s’agit de la « position du corps ou d’une de ses parties dans l’espace ». Le système postural est donc responsable de la régulation de l’équilibre du corps. La posture n’est donc pas « figée dans le temps ». En effet, notre position corporelle change légèrement environ sept fois par minute, ce qui nous permet de rester assis relativement longtemps tout en étant confortable1.

Puisque le cerveau intègre l’information en provenance des articulations et des muscles, il peut enregistrer ces informations et répéter ces postures même si elles ne sont pas adéquates. Ainsi, la posture et le contrôle moteur peuvent être affectés par les récepteurs sensoriels2. Pour cette raison, chez une réceptionniste tenant généralement le téléphone entre l’oreille et l’épaule droite, cette épaule sera plus haute, même au repos. Il s’agit donc d’une rétroaction constante entre la perception sensorielle et l’action musculaire.

Il est donc important d’être conscient de sa posture et d’en prendre soin afin d’éviter les déséquilibres pouvant causer des troubles musculosquelettiques comme la tendinite. De telles blessures causées en partie par une mauvaise position des segments ou un déséquilibre entre les forces musculaires en action sur une articulation peuvent conduire à une douleur chronique (qui persiste plus de six mois3).

 

Quels sont les troubles posturaux généralement observés?

Tête vers l’avant, épaules enroulées et haut du dos rond sont généralement observés chez les travailleurs de bureau. Cette posture peut occasionner des douleurs au cou, au haut du dos et aux épaules. En effet, certains muscles sont rétractés, soit trop tendus, alors que d’autres sont relâchés. Ce déséquilibre peut causer des douleurs musculaires. Ainsi, les os sont mal positionnés en raison des tensions et relâchements musculaires et peuvent donc occasionner des frottements sur les tendons et autres structures entourant l’articulation. Les douleurs peuvent aussi être nerveuses si les muscles compriment des nerfs. Ces structures peuvent s’inflammer, devenir douloureuses et limiter la mobilité.

posture

Au niveau des jambes, on observe le plus souvent des genoux valgum (valgus). Cela signifie que les genoux pointent vers l’intérieur et se touchent alors que les pieds pointent vers l’extérieur et sont écartés. Des jambes ainsi arquées sont un facteur prédisposant à l’arthrose du genou puisque les pressions dues à la station debout et au poids de l’individu sont accentuées du côté extérieur des genoux. Lorsque les genoux sont en varum (varus), l’usure sera du côté interne.

 

posture

 

Qu’est-ce qu’une bonne posture?

Est-ce que LA posture idéale existe? Aucune recherche ne le prouve jusqu’à maintenant puisque chaque individu a une morphologie différente. Toutefois, on peut décrire une posture optimale, dite confortable. Ainsi, on recherche une posture qui maintiendra les courbures normales de la colonne vertébrale tout en minimisant les tensions sur les tissus entourant le rachis, la ceinture scapulaire et la ceinture pelvienne4. Une posture dite « normale » consiste en un alignement des segments qui respecte une ligne bien précise. Imaginez qu’il y a un plomb suspendu à un fil en partance du plafond4.

Vu de face, le fil doit passer par le milieu du nez, du menton, du sternum, du nombril et du pubis et doit arriver à égale distance entre les pieds. Les parties du corps doivent être à la même hauteur des deux côtés4.

Vu de côté, le fil doit passer par le lobe d’oreille, l’acromion de l’épaule, le milieu du tronc, le grand trochanter (fémur près de la hanche) et le milieu du genou et doit arriver juste devant la malléole de la cheville (bosse4).

posture

Que faire si votre posture n’est pas optimale?

Se regarder dans le miroir peut vous donner une idée de votre posture. Par contre, une autoévaluation ne sera jamais aussi efficace qu’une évaluation faite par un professionnel. L’important est d’augmenter sa conscience corporelle et de repérer les tensions et les douleurs. Il y a plusieurs exercices de renforcement et de flexibilité que vous pouvez faire pour améliorer votre posture. Mais ça ne se fait pas en un mois. Afin de ne pas être seul dans ce processus, entourez-vous de professionnels de la santé qui sauront bien analyser votre posture. Les kinésiologues, entre autres, peuvent évaluer votre posture et vous recommander les exercices les plus pertinents.

En vous rapprochant de la posture optimale, vous diminuerez vos douleurs et retrouverez ainsi vos pleines capacités cognitives. Vous pourrez donc reprendre le travail et avoir un bon rendement.

 Valéry Pelletier

Kinésiologue/TRP

 

Bibliographie

  1. Georges DalleauPaul Allard. Traité de biomécanique : mécanique articulaire et tissulaire. Presses universitaires de France, Jun 24, 2009, 231 pages.
  2. Maeva Le Goïc. Étude du contrôle postural chez l’homme : analyse des
    facteurs neurophysiologiques, biomécaniques et cognitifs, impliqués dans les
    500 premières millisecondes d’une chute. Médecine humaine et pathologie.
    Université René Descartes – Paris V, 2013. Français.
  3. Marie-Michèle Mantha, Pierre Arsenault, Chaire Lucie et André Chagnon. Ce qu’est la douleur chronique. Université de Sherbrooke. 2006. [En ligne]. http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ArticleComplementaire.aspx?doc=douleur_chronique_intro_do (Consulté le 17 octobre 2017)
  4. Jane Johnson. Postural Assessment. Hands-On guide for therapists. Human Kinetics. 2012
  5. Kevin R. Stone, M.D. Curved legs, fast bodies, and spare parts. [En ligne]. Consulte le 19 octobre 2017 : http://www.stoneclinic.com/blog/curved-legs-fast-bodies-and-tissue-replacement
  6. Lynn Palmer, Marcia E. Epler, Marcia F. Epler. Fundamentals of Musculoskeletal Assessment Techniques. Lippincott Williams & Wilkins, 1998. P. 55-74
  7. Image prise en ligne le 19 octobre 2017 : https://neupsykey.com/posture-acture-and-balance/