Quelle est l’influence du «mental» en course à pied ?

19 septembre 2017

Catégories: Course à pied

Le travail sur la préparation psychologique est souvent mis en arrière-plan pour de nombreux coureurs. Cette préparation mentale est aussi cruciale que la préparation physique. Notre état psychologique aura une grande influence sur nos performances de course, tant de manière positive que négative. Pour être dans un bon état psychologique, il faut développer une bonne attitude face à la discipline pratiquée.

Comme dans notre quotidien, des obstacles peuvent être présents lors des compétitions : mauvaises conditions météorologiques, fatigue, pensées négatives, découragement, etc. Comment continuer et garder le cap sur nos objectifs ?

Soyez positif 

Il est important de créer un contexte psychologique positif et favorable à la pratique de la course à pied ; ce contexte fera référence aux sentiments de fierté, de satisfaction, de réussite et de dépassement qui vous aideront à renforcer une bonne estime de vous-même. Cet aspect vous permettra de développer votre motivation intrinsèque à pratiquer la course à pied.

Fixez-vous des objectifs

La formulation d’objectifs généraux et spécifiques vous aidera à rester concentré sur la tâche à accomplir. Les objectifs généraux visent à planifier les compétitions de course pour votre saison en ciblant vos compétitions clés qui seront plus importantes et qui nécessiteront plus de préparation. Il ne sera pas réaliste de vouloir exceller à toutes vos compétitions durant votre saison.

Les objectifs spécifiques peuvent orientés sur le processus ou sur le résultat. Il est important de ne pas avoir seulement des objectifs centrés sur vos performances sportives, car ils rimeront souvent avec des sentiments de frustration ou de démotivation si vous ne les atteignez pas.  Un exemple d’objectif sur le processus pourrait être une distance à faire, un nombre de répétitions d’intervalles durant un entraînement ou une perception d’effort ressenti. Il ne fera pas référence au temps ni au résultat.

Étudiez le parcours

Vous familiariser avec le parcours peut favoriser une meilleure gestion de votre stress et augmenter votre motivation, surtout en période de fatigue mentale. Vous pouvez identifier certains repères qui vous aideront à mieux gérer votre effort physique et mental. Il vous permettra aussi de cibler les boucles plus difficiles qui vous demanderont plus d’énergie.

Favorisez de bonnes habitudes de sommeil

Le repos et la relaxation vous aideront à bien récupérer entre vos entraînements et à mieux gérer votre stress, ce qui favorisera une approche mentale positive à votre compétition. Essayez d’éviter les agents stimulateurs avant d’aller vous coucher : regarder la télévision, utiliser l’ordinateur, le cellulaire, la tablette, étudier, travailler, etc.

Maîtrisez votre stress

Avoir une bonne gestion du stress vous aidera aussi à mieux performer. Il existe de bons stress qui vous aideront à canaliser vos énergies vers votre objectif. Vous pouvez vous répéter certains mantras déjà expérimentés, faire des exercices de respiration ou faire un retour sur votre préparation et sur les progrès effectués en lien avec votre objectif.

Il sera suggéré de ne rien changer dans vos équipements de course, votre alimentation, vos habitudes du quotidien avant votre événement de course à pied afin de vous garder dans un bon état psychologique.

Restez concentré sur la tâche et sur le but à atteindre. Bonne course à tous !

Caroline Bourgouin, B. Sc. Kinésiologue/TRP