Deuxième partie : Ces fameuses blessures de course ! Que faire ?

12 juillet 2017

Catégories: Course à pied, Santé/Bien-être

Pour faire suite à notre dernier article sur les blessures en course à pied, voici deux blessures fréquentes qui touchent le genou et le mollet.

Syndrome fémoro-patellaire

Qu’est-ce que c’est : Douleur profonde localisée au pourtour de la rotule secondaire à un frottement de celle-ci sur certaines structures du fémur ou du tibia formant l’articulation du genou.

Causes de la blessure : Déséquilibre musculaire, surcharge mécanique excessive plus souvent sur le quadriceps, diminution de souplesse musculaire, mauvais contrôle du genou.

Signes et symptômes :

  • Douleur localisée au niveau de la rotule, plus souvent sur le devant du genou
  • Augmentation des symptômes en position assise prolongée
  • Difficulté à descendre plus qu’à monter les escaliers
  • Augmentation des douleurs lors de l’effort physique
  • Parfois, légère inflammation au pourtour de la rotule

Périostite tibiale 

Qu’est-ce que c’est : Il s’agit d’une inflammation du périoste qui entoure l’os du tibia, qui se trouve sur la surface avant de la partie inférieure de la jambe. Lorsque nous sommes en mouvement en marchant, courant ou sautant, le tibia subit des tensions et des stress constants.

Causes de la blessure : Une charge trop élevée sur le tibia, par une augmentation non progressive dans nos entraînements de course à pied ou nos activités provoquera des lésions et une inflammation des tendons des muscles qui s’attachent à celui-ci. Non traitée, cette blessure peut mener à une fracture de stress tibiale.

Signes et symptômes :

  • Douleur intense à l’avant, à l’intérieur, à l’extérieur et parfois à l’arrière de la partie inférieure de la jambe
  • Douleur accentuée lors de l’effort, la course, la marche, toute situation où les jambes soutiennent le poids du corps
  • Raideur musculaire au niveau des mollets et des différents muscles situés à l’avant de la partie inférieure de la jambe
  • Inflammation près du tibia

Que faire en présence de ces blessures ?

  • L’application de glace 10-12 minutes sur la région atteinte peut être conseillée afin de diminuer la douleur et l’inflammation. Évitez toutefois son application avant vos entraînements.
  • Ces blessures sont souvent causées par une augmentation trop rapide de la charge et de l’intensité de l’entraînement en course à pied. Il sera préférable de courir moins longtemps mais plus souvent que l’inverse.
  • Adaptation de votre charge et de votre intensité d’entraînement afin de donner du repos à la région atteinte. Une bonne quantification du stress mécanique de course vous aidera à poursuivre vos entraînements ou à effectuer un retour progressif.
  • Variation de votre type d’effort en pratiquant un sport à faible impact comme le vélo, la marche, la natation ou le patin à roues alignées.
  • Des exercices de renforcement et d’étirement musculaires pourront vous être prescrits suite à une évaluation afin de rétablir les déséquilibres musculaires pour diminuer les douleurs et prévenir une nouvelle apparition de ces blessures.
  • L’utilisation de taping neuroproprioceptif ou de bas de compression peut aider, chez certaines personnes, à diminuer les douleurs lors des entraînements.

Une évaluation spécifique en course à pied pour analyser votre patron de course, votre charge d’entraînement ainsi que les différentes qualités physiques reliées à la course peut aider à prévenir ces blessures, mais aussi vous permettre de vous remettre sur pied !

N’hésitez pas à consulter un professionnel de la santé qualifié en course à pied !

 

Caroline Bourgouin, B. Sc. Kinésiologue/TRP